Interview Faustine Garnier

#3 Faustine Garnier - designer graphique et webdesigner

Faustine Garnier apporte des couleurs, du pep’s et du fun car elle voit la vie comme une grande aventure.

Ce que j’aime chez Faustine c’est qu’elle accorde beaucoup d’importance à kiffer tous les projets qu’elle réalise.

Alors c’est parti ! Bonne lecture !

Moi : Salut Faustine, je suis très heureuse de te recevoir sur la saison 2 de ces interviews.

Aujourd’hui, on va parler de l’énergie dans la vie d’un indépendant. Il y a beaucoup de choses qui nous boostent et nous donnent un grand élan et de l’autre côté beaucoup de choses qui peuvent nous fatiguer.

Donc on va voir cela au travers de différents aspects comme l’alimentation qui peut donner de l’énergie, le sommeil mais aussi l’activité physique. Est-ce que le stress fait partie de ton quotidien ? Comment est-ce que tu t’organises ?

On va faire un tour de tous ces sujets mais avant d’entrer dans le vif du sujet, je te laisse te présenter.

Faustine : Déjà merci Virginie pour l’invitation sur cette saison 2. Pour me présenter rapidement, je suis designer graphique et webdesigner. J’accompagne surtout les web entrepreneurs à concevoir leur communication digitale, création d’identité visuelle ou de site internet.

Virginie : Cool ! Du coup si on commence par parler de ton organisation au quotidien. Est-ce que tu dirais que ton activité te prend 100% de ton temps ? Si on prend une semaine type, du lundi au dimanche, à quoi est-ce qu’elle ressemble ?

Faustine : Alors en ce moment, je ne suis pas très organisée, c’est plutôt pas mal de pro. Mes semaines y sont bien dédiées.

Après, par exemple, hier j’ai eu l’occasion de partir en randonnée et j’ai complètement switché mon programme de l’après-midi pour profiter d’une après-midi/soirée entre colocs. Donc je sais m’organiser pour prendre des moments pour moi.

Virginie : Ok donc t’es moins dans le format je bosse du lundi au vendredi et je relâche le week-end. Tu es plus sur une semaine de 7 jours du lundi au dimanche où tu restes flexible et tu jongles en fonction de tes envies et humeurs. Et aussi de comment tu te sens au quotidien ?

Faustine : Oui globalement ces derniers mois j’ai quand même essayé de me dire « travaille du lundi au vendredi” et laisse samedi et dimanche tranquille pour aller te balader et autres. Par contre, si je n’ai pas eu le temps de tout faire la semaine, je travaille un peu le week-end mais sans pour autant n’avoir que du pro à ce moment-là.

Mes week-ends sont quand même importants pour bien couper. Histoire de ne pas être sous l’eau ou d’avoir l’impression de ne plus avoir de vie.

Virginie : Est-ce que tu as toujours eu cette conscience-là de couper pro / perso ou bien justement tu as eu un déclic un jour ?

Faustine : Non, je n’ai pas vraiment pensé à ça consciemment mais maintenant que tu me poses la question, je me rends compte que quand j’étais salarié, le fait de toujours travailler même quand t’as rien à faire, ce n’était pas pour moi.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je suis partie. Mais en étant indépendante je me retrouve à travailler beaucoup plus et cela me plaît.

Si aujourd’hui je suis à mon compte c’est pour pouvoir faire ce que je veux, tout simplement.  Et m’écouter aussi.

Virginie : D’accord ! Justement si on parle de source d’énergie, l’alimentation en est un gros pilier car on peut très bien avoir une bonne alimentation et avoir une bonne énergie. Ou complètement l’inverse, ne pas manger équilibré et avoir un coup de mou dans l’après-midi, être fatigué, être stressé.

Est-ce que toi tu as des notions en termes d’alimentation ? Et est-ce qu’au quotidien tu aimes faire à manger ?

Faustine : Alors la cuisine c’est quelque chose que j’aime bien mais c’est vraiment par période. J’aime me faire des bons petits plats et bien manger. Je ne commande pas trop à l’extérieur.

Par contre, je fais ce qui me vient en tête, je n’ai pas trop de recettes ou notions particulières. J’essaie de manger équilibré mais à ma sauce. J’aime bien m’accorder ce temps de cuisine, j’aime la coupure que ça me procure avec le boulot.

Et parfois ça permet de préparer tout pour la semaine. C’est quelque chose qui me fait du bien avec un peu de musique.

Je n’y connais pas grand-chose en alimentation mais j’y prends quand même plaisir.

Virginie : Quand tu dis que tout est prêt pour la semaine, t’es du coup du style à faire un batchcooking le dimanche par exemple et anticiper pour être un peu plus souple la semaine ?

Faustine : En fait quand je cuisine c’est souvent des gros plats donc il y en a toujours pour deux ou trois fois à chaque fois. Du coup, ça facilite la chose. Je n’ai plus qu’à cuisiner une fois ou deux la semaine et prévoir des petits trucs à côté plus simples.

C’est fait et je n’ai pas la notion “Ohlala j’en ai marre et en plus je dois encore me faire à manger”. Non là j’ai des plats et je n’ai plus qu’à cocher.

Virginie : Est-ce que tu as une éthique alimentaire particulière ?

Faustine : Alors non, je le fais un peu au feeling et en fonction de ce que j’ai envie de manger. Mais je me suis rendue compte que quand je fais mes courses j’achète finalement moins de viande rouge mais j’aime quand même bien en manger de temps en temps.

Virginie : Et si je te demandais de nous partager tes deux recettes préférées, ça serait quoi ?

Faustine : Alors là j’ai fait un gratin de courgettes au saumon. C’était très très bon ! Sinon, des gnocchis champignons lardons, ça ressemble un peu à des carbonaras. Bon c’est un peu plus gras mais ça fait du bien au moral.

Virginie : Je rebondis maintenant sur quelque chose que tu as dit tout à l’heure. Tu as dit que tu partais en randonnée donc ça fait une bonne transition pour parler d’activité physique.

Est-ce que le sport fait partie de ton quotidien ou alors tu as des activités style jardinage, bricolage ou d’autres activités créatives pour te changer les idées ?

Faustine : J’essaie déjà de me remettre au sport car ça me défoule tout simplement. Mais comme je ne suis pas une très grande sportive je dois aussi trouver le sport qui me donne envie d’y aller. Faut que je trouve un truc qui me correspond niveau cardio et endurance (rires)

Mais par contre, avec la randonnée, et le sport en général, ce que j’aime bien c’est qu’on range son portable et qu’on est vraiment face à la nature. J’adore aller en montagne ou en bord de mer.

J’ai vraiment l’environnement qu’il faut donc ça me permet d’avoir une coupure pour souffler.

Sinon des petites séances de sport de 30 minutes mais je n’arrive pas à garder le rythme ni la régularité. Le faire quand je me lève c’est compliqué car je ne suis pas du matin et le soir je suis un peu prise par le travail. Quand j’arrête de travailler j’ai envie d’aller manger. Du coup, je n’arrive pas vraiment à caler le créneau sport.

Sinon, j’aime bien aller à la plage et nager un peu.

Niveau activités, j’ai un petit carnet dans lequel je dessine. C’est par phase, des fois je dessine pas mal et après je peux arrêter plusieurs semaines / mois avant de refaire des grands dessins. C’est très variable, ça dépend de mes envies.

Des fois je peux lire un livre en pas longtemps, comme je vais aussi mettre deux mois pour lire un livre.

Virginie : Oui, tu aimes aussi peut-être la diversité des choses que tu peux pratiquer et ne pas te cantonner à une seule. Il y a ce côté polyvalence qui te convient peut-être ?

Faustine : Oui c’est exactement ça. J’aime bien toucher à tout. Et c’est vrai que faire la même chose à chaque fois ça m’ennuie. Et cela que ce soit dans le pro ou le perso.

Cette alternance et changer de domaine ça me fait du bien.

Virginie : Et quand tu parlais de lecture, quel type de livres aimes-tu lire ?

Faustine : C’est assez variable. J’ai eu une période où je lisais pas mal de livres business sur mon domaine d’activité. Là j’ai pas mal de romans dans différents styles. Avant j’étais plus dans les thrillers maintenant c’est plus des romans traditionnels.

Ça dépend vraiment de mes envies.

Virginie : Du coup, quand tu dis que tu travailles le soir. Est-ce que ça a un impact sur ton sommeil ?

Es-tu du genre à avoir le cerveau qui tourne sans arrêt le soir ? Ou tu dors comme un bébé ? Est-ce que ton travail influence la qualité de ton sommeil ?

Faustine : Oui ça l’influence pas mal. En plus je suis quelqu’un qui met du temps à s’endormir. Donc dans ma tête je cogite pas mal quel que soit le sujet.

Et oui en fonction de ce que je fais avant de dormir ça a un impact, clairement.

J’avais testé de lire avant de dormir et je dormais mieux. Mais c’est vrai que quand je termine sur mon écran ce n’est pas top.

Là j’ai une petite période où je danse et chante dans la salle de bain avant d’aller dormir. Au moins ça coupe un peu les écrans et ça me fait une petite pause.

Mais oui, le travail avant d’aller dormir ça impacte car j’ai des idées qui arrivent et c’est un peu chiant.

Virginie : Est-ce que tu as un carnet près de ton lit pour noter tes idées dessus et t’en libérer avant de dormir ?

Faustine : Non, je me dis ce n’est pas grave, mon idée reviendra sûrement demain.

Virginie : Dans notre vie d’indépendant on est toujours sujets à des vagues émotionnelles qui peuvent être positives ou négatives. Est-ce tu subis ces phases émotionnelles ?

Faustine : Je les subis pas mal mais j’essaie d’apprendre à les gérer.

C’est vrai que selon les projets je les prends parfois trop à cœur. Par exemple une relation client pas facile ou si ça ne se passe pas comme prévu.

Des fois je m’énerve trop vite donc je dois le gérer. ça passe par deux trois gestes de colère puis une fois que c’est passé, c’est passé.

C’est vraiment dur sur le coup. J’essaie de prendre du recul par rapport à cela et de me dire que ce n’est pas grave. Je ne suis ni médecin, ni chirurgien donc personne ne va mourir à cause de moi.

Certains jours je me mets en jogging et je ne me casse pas la tête, je souffle et je reporte une tâche à un autre jour. Je m’écoute de plus en plus en fait pour être un peu plus sereine et moins subir ces aspects négatifs qui peuvent arriver par moment.

Virginie : Quand tu dis je m’écoute un peu plus. Tu fais des choses en particulier qui peuvent t’aider dans ces moments-là ?

Faustine : Je vais du bureau au canapé ou dans la cuisine, c’est bête mais ça m’aide à changer de vision et de me concentrer sur ce que je suis en train de faire.

Ça fait du bien de ne pas être hyper stricte avec moi-même.

Après si j’en ai marre je vais marcher je vais faire un tour. Si à trois heures j’ai envie d’aller à la plage, j’y vais et je reviens travailler après. Ce n’est pas grave.

D’où le fait que je travaille le soir, car la journée je vais m’accorder des moments pour aller me balader. Donc voilà je switche entre les deux.

Aussi, je suis très musique. Et les playlists sont accordées avec mon humeur. Parfois un peu triste ou super gai et dynamique. Mais ça m’aide aussi à gérer mes journées.

Virginie : Si tu avais un ou deux faits marquants sur des choses qui te prennent ton énergie, qu’est-ce que ça serait ? Un problème client, un blocage personnel ?

Est-ce qu’il y a des choses qui te touchent plus que d’autres ?

Faustine : Dernièrement, j’ai vécu un truc communicationnel avec une personne avec qui je collaborais via WhatsApp. Tout arrive sur notre téléphone et on mélange pro et perso quelle que soit l’heure donc ça peut être énergivore.

J’essaie de trouver les meilleures manières de communiquer.

Même les réseaux sociaux sont énergivores quand je vois les messages qui arrivent. Être présent, répondre… Comme ce sont des notifications, ce n’est pas comme un mail où tu te dis je répondrai plus tard. T’as cette peur de rater quelque chose.

Quand je n’arrive pas à faire des choses que j’ai envie de faire, ça me frustre. Je sais que je peux y arriver mais il faut un peu plus de temps. Et quand rien ne marche, ça a tendance à m’énerver. Du coup je coupe tout et je reviens quand je suis calmée.

Virginie : Oui tu arrives à faire pause et revenir avec un angle différent sur ce que tu étais en train de faire. Et tu peux avancer de nouveau.

Faustine : Oui c’est ça car à chaque fois je me dis que si j’avance sur un projet et que je ne suis pas sur la bonne voie je risque de m’énerver. De ne pas faire les bonnes choses puis ne plus être productive. Donc je reporte au lendemain pour trouver la solution. 

Virginie : D’accord ! Et toi, est-ce que tu es du style à te dire tant que ton activité ne cartonne pas à fond je bosse à fond ? Ou bien est-ce que tu accordes de l’importance à faire des breaks ?

Faustine : Pour le moment, je n’ai pas encore pris ni une ni deux semaines à ne pas du tout travailler.

C’est plus des fois où je ne travaille pas par ci par là.

Par contre cet été comme je vais voir ma famille j’allège mes semaines pour être disponible et profiter avec eux.

Mais je n’ai pas réussi à prendre de semaines de vacances. Je les prenais souvent deux semaines à l’avance avant d’être indépendante. Là, maintenant, m’organiser aussi longtemps à l’avance avec mon activité c’est pas évident. 

Virginie : Pour conclure, j’aime bien poser une question à tous mes invités. Qu’est-ce qui te fait vraiment du bien dans ta vie ? Genre un truc que tu ne lâcheras jamais car c’est toujours un plaisir de l’avoir.

Faustine : Alors ce n’est pas forcément un plaisir mais je dirais de kiffer ce qu’on fait.

Que ce soit les activités extérieures ou côté pro, quand on prend plaisir ça va tellement mieux. Il faut trouver ces choses-là qui nous font plaisir. Ça paraît bête mais c’est génial.

Je parlais de la nature tout à l’heure par exemple.

Sinon dans mon travail, si je ne prends pas plaisir à faire quelque chose ça m’ennuie. Donc ce n’est pas quelque chose à faire mais plus la notion de plaisir à mettre au cœur de tout ce qu’on fait : qu’on cuisine, qu’on parte en vacances, qu’on fasse une activité, qu’on travaille.

Même les moments entre amis, c’est important de kiffer et souvent on a tendance à l’oublier.

Virginie : Faire avec plaisir, c’est un vrai indicateur pour toi. C’est aussi une façon de prendre des décisions qui est très juste. Vais-je kiffer ce que je vais faire ? Et si tu te dis non c’est que ce n’est pas une si bonne idée. Et tu laisses tomber.

Faustine : Exactement. C’est super important pour moi d’aimer ce qu’on fait.

Notre temps est précieux et on ne peut pas tout faire, alors autant faire des choses qu’on aime.

Virginie : Super ! Je te remercie beaucoup pour cet échange. C’était super intéressant.

Si les abonnés veulent te contacter pour en savoir plus sur toi ou connaître tes offres où peuvent-ils te contacter ?

Faustine : Sur Instagram https://www.instagram.com/faustine_garnier/

J’y suis assez présente, c’est mon réseau principal.

Virginie : Merci beaucoup Faustine. Passe une belle fin de journée et à très vite 🙂

Faustine : Merci à toi Virginie 🙂

 

PETIT BONUS : Si tu as aimé le partage de Faustine et si tu souhaites en savoir plus sur ses services voici ce qu’elle te propose :

Son but : vous aider à asseoir votre image de marque à travers vos différents canaux d’acquisition.

Et pour ça Faustine vous propose 2 services avec la refonte de votre image de marque & votre site internet pour créer un univers sur-mesure ou un accompagnement pour co-construire & développer votre image.

Vous pouvez bénéficier de 10% de remise* sur l’une de ces offres en venant de la part de ma part, en tant qu’abonné à ma lettre vitaminée. Vous pouvez réserver un appel découverte :

https://calendly.com/hellofaustine/appel-decouverte

 

*je vous précise que ce n’est pas un lien affilié. Je ne touche rien de la remise proposée par Faustine. Elle est exclusivement pour vous !

 

Et voilà, c’est déjà la fin de cette lettre interview.

Au mois prochain pour une nouvelle interview !

 

Naturellement bien,

Virginie