Interview Romain Limmois

#1 Romain Limmois - Coach Business

Romain Limmois, a un mindset entrepreneurial basé sur le minimaliste et l’intemporalité. 

Ce que j’aime chez lui : la simplicité et aller à l’essentiel, car ce sont 2 éléments qui me caractérisent.

Alors c’est parti ! Bonne lecture !

MOI : “Salut Romain, merci d’avoir répondu positivement à mon invitation d’interview. Tout d’abord avant de rentrer dans le vif du sujet, est-ce que tu peux te présenter en quelques mots ? nous dire qui tu es, qu’est-ce que tu fais ?” 

ROMAIN : “Bonjour, je m’appelle Romain Limmois, je suis coach business, c’est à dire que j’accompagne des entrepreneurs mais plutôt sur la partie état d’esprit, la partie mindset. Evidemment quand on monte un business on a plein de problématiques techniques, on a besoin d’informations. Et je me suis rendu compte, petit à petit, que ce qui faisait la différence c’était surtout les blocages mentaux, les freins émotionnels que l’on pouvait avoir, le syndrome de l’imposteur… ce genre de choses là. 

Et donc, moi je vais les aider en grande partie sur le mindset, sur comment faire pour passer à l’action, ça c’est la partie accompagnement pour les entrepreneurs indépendants. 

Et puis parallèlement je crée du contenu, j’ai un podcast qui s’appelle : “Stratège” qui sort toutes les 2 semaines, le jeudi où je parle de tout ça, de business, de marque personnelle, de personal branding parce que c’est un sujet qui me tient à coeur surtout quand on est indépendant. 

Je dirai donc que je suis coach mindset pour les entrepreneurs.” 

MOI : “Je me souviens que dans un des commentaires que tu m’avais laissé sur Instagram tu disait être un “gros dormeur” et dans un de tes épisodes de “Stratège”, le N°6, tu parlais d’énergie, dans le cadre du mindset de l’entrepreneur. Est-ce que tu peux me dire, du coup, si prendre soin de soi est quelque chose d’important ?” 

ROMAIN : “Moi si tu veux je pars du principe que, lorsque l’on monte une entreprise et que l’on est seul ou que l’on a une toute petite équipe, il faut vraiment, je pense, avoir un rythme comme un athlète de haut niveau qui va faire des sprints, qui va bosser dur, qui va s’entraîner pour maîtriser son art, son sport, et qui va surtout se reposer. Et ça j’ai mis du temps avant de le comprendre, le côté : il faut se reposer. Il faut parfois se mettre des temps de pause, il faut respecter son niveau d’énergie, il faut s’écouter, ce genre de choses là. 

J’étais plutôt du genre à partir à fond parce que j’étais comme ça dans le salariat avant de devenir entrepreneur. Dans le salariat il y a un vrai cadre horaire quand tu pars de chez toi, quand tu rentres chez toi. Donc il y a un côté très rituel. Quand tu es indépendant c’est à toi de mettre ton propre cadre, et ça, c’est très dur de s’arrêter. Donc oui c’est important et plus

ça va et plus j’ai cette réflexion de : “qu’est-ce que ferait un athlète de haut niveau ?” Ben , il se reposerait quoi. Donc j’essaie autant que je peux de gérer mon énergie, avec plus ou moins de réussite, mais c’est bien ancré dans ma tête.” 

MOI : “En fait tu essaies de trouver un équilibre entre les moments pleinement d’actions, même si c’est de la réflexion intellectuelle et les moments où tu lâches, tu t’aères la tête. En faisant quelque chose qui n’a rien à voir avec le business pour récupérer de l’énergie et repartir sur la durée.” 

ROMAIN : “C’est ça, en fait j’ai eu du mal, longtemps, à déconnecter parce que ce qui me plait vraiment c’est de me développer, d’apprendre de nouvelles choses, de lire aussi beaucoup de livres, un peu de dév perso, de business etc.. Donc je restais toujours dans la même énergie. Même le soir avant d’aller me coucher j’avais envie de lire un livre sur le coaching. 

Et le problème c’est que j’ai eu pas mal d’insomnies car je rêvais de ça et donc petit à petit je consomme du contenu un peu différent le soir de ce que je fais au quotidien et ça m’a permis de trouver un équilibre entre ce que j’aime faire pour me relaxer et mon métier. Du coup le soir, je lis plus de la philosophie, de spiritualité. » 

MOI : “A part les lectures, est-ce que tu as d’autres moyens de prendre soin de toi ? Est-ce qu’il y a un truc comme ça, de but en blanc où tu me dirais : “ah ben ça, ça me fait du bien ?” 

ROMAIN : “Alors ça peut paraître un peu la caricature de l’entrepreneur d’aujourd’hui mais je médite et je fais du sport le matin. J’ai ma routine matinale, même si je ne suis pas du tout adepte du “miracle morning” où il faut se lever à 5 heures du matin. Moi il me faut bien 8 heures de sommeil. Moins de 8 heures je commence à le sentir passer. Je suis plutôt un “gros dormeur” mais par contre j’ai une routine le matin. Ce que je fais depuis un peu moins d’un mois, c’est que je fais du sport ou du yoga tous les matins. Le yoga c’est des petites choses simples, de stretching avec des vidéos simples sur Youtube. Côté sport c’est du type “hiit” avec pompes, renforcement musculaire. J’utilise l’application “Nike training club”. 

Depuis que je fais ça, j’ai complètement arrêté d’aller à la salle de sport. Parce qu’en fait le matin, ça m’énergise, ça me réveille et franchement j’ai eu pas mal de résultats physiques., et j’ai perdu 8 kilos. Je fais ça tous les matins du lundi au vendredi et repos le week-end. Et après ça, méditation, 20 minutes, sans rien, sans application. Je fais de la méditation depuis 2 ans ½ et j’essaie de le faire tous les jours même le week-end. Quand je ne le fais pas, je le sens passer. 

Ah oui et il y a un truc aussi que je fais, c’est du jeûne intermittent, je ne mange pas le matin.” 

MOI : “Pour le jeûne, tu fais ça parce qu’on te l’a conseillé ou tu le fais par toi-même ?” 

ROMAIN : “Par moi-même. Je suis du genre à tester beaucoup de choses sur moi pour voir ce qui me correspond le mieux. J’avais remarqué une baisse d’énergie pendant la digestion de petit-déjeuner donc je me suis dis pourquoi pas tester. 

Du coup cette routine matinale m’apporte plus de clarté et un poids stable.”

MOI : “Niveau rythme hebdomadaire est-ce que tu peux nous partager ton équilibre entre temps d’activité et temps de repos ? Sur les 168 heures dont on dispose sur une semaine, comment ça se répartit chez toi ?” 

ROMAIN : “Au moment où on se parle, peut-être que ça évoluera, je ne travaille pas le soir. Donc après 20h j’essaie de ne plus aller sur les réseaux sociaux et de me concentrer sur ma vie perso. Cela donne un signal à mon cerveau que c’est la fin de la journée. Mais c’est un peu une lutte contre moi-même parfois parce que ça me plaît ce que je fais et donc c’est dur parfois de se dire ne regarde pas un documentaire sur la méditation par exemple. 

Il m’arrive de travailler un peu le dimanche, type rédiger ma newsletter, mais c’est tout c’est très léger. 

J’ai un autre rituel le lundi matin : je fais le bilan de la semaine passée et je prépare ma semaine à venir. 

Après mes matinées sont plutôt réservées à du travail de fond : la création de contenus, de la stratégie. 

L’après-midi c’est là où j’ai des coachings et des échanges.” 

MOI: “Côté alimentation, est-ce que tu dirais que tel ou tel aliment a un impact sur ta forme ou pas ?” 

ROMAIN : “Si il y a bien un domaine où je ne suis pas hyper bon, hyper renseigné c’est sur l’alimentation. Je suis des règles de base : manger des fruits, des légumes, manger “équilibré”. Je n’ai pas de régime alimentaire, je n’ai pas d’intolérances alimentaires. Je ne bois pas de vin et quasi jamais d’alcool. 

Je suis très gourmand mais je fais gaffe aux quantités. Je mange de tout mais pas en excès. En fait,j’ai lu un livre, il y a 6 ans “Anti-cancer de David Servan-Schreiber” et c’est là où je me suis rendu compte qu’il ne fallait pas faire n’importe quoi en terme d’alimentation.” 

MOI : “Est-ce que tu cuisines ou tu achètes des plats tous prêts ?” 

ROMAIN : “Je cuisine, de plus en plus. A vrai dire? avec cette histoire de confinement. 2020 a été un peu l’année de la cuisine pour moi ! des petits gâteaux, des petites tartes etc… J’ai toujours vu mon père cuisiner alors peut-être qu’en vieillissant je reproduis un certain schéma familial et je cuisine donc aussi.” 

MOI : “Si je reviens sur ton sommeil est-ce que tu dors plutôt bien ou est-ce que tu as des nuits blanches parfois liées à ton boulot ?” 

ROMAIN : “Sur une année je dors plutôt bien. Mais ce qui m’a fait avoir de mauvaises nuits c’est d’avoir des notions, des concepts dans ma tête et en gros mon cerveau y pense toute la nuit. Donc j’ai compris qu’il ne faut pas que je stimule trop mon cerveau en fin de journée. Et très étrangement j’ai remarqué que j’ai des insomnies quand je passe des niveaux dans mon activité, dans mon développement.J’y pense la nuit.”

MOI : Quand on est indépendant on parle énormément de montagnes russes émotionnelles car ça fait partie de la vie de tout entrepreneur. Est-ce que tu es sujet à ces émotions fortes, positives ou négatives ?” 

ROMAIN : “Oui j’y suis sujet. C’est à dire qu’il y a des fois où tu es le roi du monde et tu sais quoi faire, t’as une sorte de flow et puis ça se passe bien. 

Et il y a des fois, tu te lèves le matin et t’as pas vraiment de créativité, t’as moins d’idées, t’as moins d’envies. Et donc oui pour moi il y a des montagnes russes. Il y a des moments où ça va pas et des moments où ça va bien avec une majorité de moments où ça va bien heureusement.” 

MOI: “Et dans ces moments là tu as un moyen de souffler, lâcher prise ?” 

ROMAIN : “Je te parlais de spiritualité car récemment j’ai lu le livre “Écoute ton corps de Lise Bourbeau” et j’ai compris qu’il existait le corps physique, mental, émotionnel et spirituel. Donc maintenant je sais que lorsque mon corps physique m’envoie un signe c’est qu’il y a une raison. 

Par exemple l’autre jour j’avais une grosse fatigue alors j’ai annulé tous mes appels de la matinée qui n’étaient pas des clients et à la place j’ai lu pendant 3 heures. Et ça m’a détendu pour passer un bon après-midi. Mais c’est très récent le fait que je fasses ça.” 

MOI : “Est-ce que tu aurais un conseil à donner à mes abonnés en terme d’habitudes de vie ?” 

ROMAIN : “Protéger sa 1ère heure de la journée en ne se connectant pas à Instagram. Rien qu’en faisant ça, ça donne plus d’énergie pour la fin de journée en ne se jetant pas à corps perdu dans Instagram. De même ne pas regarder mes mails, les autres réseaux sociaux, youtube. 

Je me suis donc téléchargé une application pour bloquer l’accès aux réseaux sur un temps donné et ça m’a libéré de l’espace mental. Je suis moins fatigué à la fin de la journée. Donc mon conseil : attention à l’utilisation des réseaux sociaux dès la 1ère heure de la journée car ça peut être intense pour le cerveau.” 

MOI : “Où est-ce que mes abonnés peuvent te retrouver et te contacter ?” 

ROMAIN : 

https://www.instagram.com/romain_limmois/ (mon canal privilégié !) hello@romainlimmois.com 

https://romainlimmois.com/ 

https://www.linkedin.com/in/romain-limmois/ 

Et voilà, c’est déjà la fin de cette lettre interview. 

A très vite pour une nouvelle interview 😉