L’anxiété, comment y faire face ?

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de nos émotions et de notre stress, parfois démultipliés, dans nos activités. Car la problématique d’un indépendant c’est d’être touche à tout et de devoir fournir partout au risque de voir arriver un étant d’anxiété qui s’installe. Alors entrons dans le vive du sujet pour mieux comprendre de quoi il s’agit.

L’anxiété est un mécanisme de défense de votre organisme qui a pour but de faire face à des situations menaçantes.

Si l’anxiété est ponctuelle elle n’altèrera pas gravement votre qualité de vie. Par exemple, ce peut-être, une anxiété liée à un examen, un lancement de projet, une épreuve sportive. Dans ces situations vous avez souvent la peur d’échouer qui vous bloque et en parallèle un sommeil perturbé. Mais une fois la situation passée, elle disparait.

Quand l’anxiété est excessive et perdure elle altère grandement votre qualité de vie. A ce stade vous ressentez des tensions aussi bien physiques que psychiques. D’où la naissance sur la durée de troubles anxieux.

Les troubles anxieux correspondent donc à un sentiment inquiétude, d’anxiété qui dure depuis plus de 6 mois, sans fondement ou disproportionné par rapport à une situation vécue. Ces troubles peuvent aller jusqu’à provoquer des crises d’angoisse.

Ces troubles anxieux peuvent être de différents types :

♦ les troubles anxieux généralisés,

♦ les crises de panique aiguës,

♦ les troubles d’anxiété sociale

♦ les phobies spécifiques

♦ les troubles obsessionnels compulsifs,

♦ les stress post-traumatiques.

Les troubles anxieux sont des troubles de santé mentale qui nécessitent une prise en charge médicale et psychologique personnalisée.

Ce qu’il est important de noter c’est que de manière générale, le mot anxiété et le mot stress sont utilisés pour décrire votre état dans une même situation. Or l’anxiété est la conséquence d’un stress prolongé. Il est donc important de faire la différence.

Symptômes

Les symptômes qui découlent d’un état d’anxiété sont de différentes natures. Ils peuvent s’exprimer avec des intensités variables. Et chaque personne ne ressent pas les mêmes.

  • Symptômes physiques :

Sommeil perturbé avec difficulté à s’endormir

Mal de tête

Mal de ventre

Sensation d’étouffement, d’oppression

Douleurs dans la poitrine

Douleurs musculaires

Sueurs

Tremblements nerveux

Fourmillements dans les mains

Transpiration excessive

Tachycardie

Vertiges, perte d’équilibre, faiblesse

Nausées

Il est aussi possible d’avoir de l’herpès naso-labial, de l’eczéma, du psoriasis ou de déclencher une crise d’urticaire.

 

  • Symptômes cognitifs :

Concentration perturbée

Perte de contrôle

 

  • Symptômes comportementaux :

Agitation

Irritabilité

Hypersensibilité

Crispation

Difficultés à réfléchir correctement

Evitement de certaines situations

Sensation d’être à l’extérieur de vous même

 

En cas de troubles anxieux, les symptômes varient :

En cas de crise d’anxiété : difficultés respiratoires, peur incontrôlable, nausées, palpitations, migraines, fatigue.

En cas de trouble d’anxiété sociale : peur disproportionnée pouvant être déconcertante voire humiliante.

En cas de phobie spécifique : peur totalement infondée.

En cas de trouble obsessionnel compulsif : idées obsédantes, envahissantes

En cas de stress post-traumatique : un profond mal-être parfois arrivant longtemps après.

 

Dans tous les cas ces symptômes perturbent vos relations sociales, professionnelles et amicales.

Mais le plus impactant est le fait que cela affecte fortement votre santé.

Facteurs de risque

Afin de déterminer les causes de votre anxiété il est clair qu’un travail d’introspection est nécessaire. Mieux se connaître vous aidera à mettre le doigt sur l’élément déclencheur.

Certaines personnes sont plus disposées à déclencher une anxiété que d’autres. Et les facteurs de stress font partie des déclencheurs d’une anxiété.

Les causes font intervenir plusieurs facteurs :

 

  • Facteur génétique

 « On a identifié certains gènes qui favorisent un comportement anxieux » nous informe le Docteur Lemoine, psychiatre.

Toutefois ce facteur doit être couplé avec un facteur environnemental pour être une cause réelle d’anxiété.

  • Facteur physiologique

D’un point de vue biologique il s’agit d’une réaction excessive du système nerveux central mettant en jeu les neurotransmetteurs (GABA, noradrénaline et sérotonine).

Cependant il est important de noter que les personnes anxieuses n’ont pas la même activité neuronale.

  • Facteur environnemental

Il existe aussi une prédisposition environnementale (familiale, sociale, professionnelle) comme le chômage, le divorce, un deuil qui additionnée à la prédisposition génétique influe sur l’intensité de l’état anxieux de la personne concernée.

Enfin le rapport parent-enfant peut également favoriser l’émergence d’un trouble anxieux.

Et il a été démontré que le fait d’être une femme est un facteur supplémentaire dans les états de troubles anxieux

  • Facteur sociétal

Le fait d’être dans une époque où il y a une crise économique et où l’individualisme et la compétitivité sont présents induisent que vous avez peur pour vos proches, vos enfants, vous-même.

De plus, si le lien social disparait cela provoque solitude et abandon.

Enfin la sur-sollicitation des informations et l’hyperconnectivité déclenchent un stress technologique.

Sans oublier les catastrophes naturelles et écologiques qui déclenchent des peurs environnementales.

En prévention et en traitement

Plusieurs méthodes naturelles peuvent vous aider si vous êtes sujets à une anxiété de faible intensité donc très légère avec des troubles de l’endormissemnt:

  • La relaxation
  • L’hypnose
  • Le yoga
  • La respiration abdominale
  • La méditation
  • Le sport
  • Les plantes comme la valériane, la passiflore, l’escholtzia, l’aubépine, la rhodiole.

De bonnes habitudes de vie devront être instaurées comme :

  • Un sommeil suffisant et de qualité
  • Une activité physique régulière
  • Avoir un bon entourage qui vous soutient

Si au contraire vous souffrez de troubles anxieux une prise en charge psychologique sera nécessaire. Cette aide peut-être mise en place de diverses manières :

  • Une thérapie cognitive et comportementale
  • Une thérapie de pleine conscience

Une prise en charge médicale et pharmacologique peut être associée en fonction de vos symptômes et de leurs intensités.

Conclusion

L’anxiété est donc un mélange de peur, de tension, de stress. Elle peut être passagère ou permanente. C’est un état émotionnel de forte appréhension, de troubles physiques qui peut malmener votre quotidien.

Les conséquences de l’anxiété non prise en charge peuvent être lourdes pour votre santé :

  • Etat de peur chronique et induit une perte de confiance en soi
  • Perte ou prise de poids
  • Tension nerveuse
  • Fatigue chronique
  • La dépression est une des évolutions possibles
  • Risque plus élevé d’un accident cardiovasculaire
  • Troubles de la tension artérielle

Il est toujours possible d’aller vers un mieux-être. Vous pouvez agir et prendre les choses en mains pour améliorer votre qualité de vie.

Réfléchir à son histoire permet de mieux comprendre son anxiété. Et apprendre à regarder une situation menaçante d’un autre point de vue permet de ne plus subir cet état d’anxiété.

Dans tous les cas, dès que vous observez que votre anxiété impacte négativement sur votre quotidien et détériore vos relations avec votre entourage et dans votre travail, allez consulter sans hésiter. Tournez-vous vers un professionnel spécialisé dans les troubles anxieux.

Et si vous souhaitez entreprendre avec enthousiasme je vous invite à me rejoindre dans ma lettre vitaminée😊.

Voici le lien pour en savoir plus :

LETTRE VITAMINEE

Naturellement bien,

Virginie

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *